Association des Hyperinsulinismes
6666 Occitane2017-06-23
Que dire, si ce n'est que je m'en veux :

De ne pas avoir bien préparé mon sac
De ne plus faire attention à ce que j'ai dans ma pharmacie
De prendre à la légère mes épreuves
De vous décevoir ...

... surtout mes proches (mon amour et mes enfants) de ne pas tout faire pour qu'ils soient fières de moi lorsque je passe la ligne d'arrivée.
Car tous ces sacrifices consenties, par eux, doivent voir un résultat à cette hauteur...

Nuit d'avant course, avec 2 réveilles, où tu as juste le temps de filer au WC.
Des soins 45 minutes avant le départ grâce à la Team Chavet, qui me permette de me présenter sur la ligne de départ.

Mais, malgré de pas trop mauvaises sensations, mon alimentation est insuffisante pour moi et après 43 km l'énergie n'est plus là...
Après une longue réflexion, ma décision est prise, et je rendrai mon dossard au 60ème pour ne pas subir une fin de course qui serait trop traumatisante.

Le lendemain, la sensation amer vient prendre le dessus et la déception est bien présente.
Vite on file vers le futur objectif pour ne pas trop y penser.

NB : Malgré plus de bitume qu'en 2015, j'aime les cailloux du Caroux !!!!

Ajouter un commentaire