Association des Hyperinsulinismes
UT4M2014-08-28
Une semaine avant le départ, des douleurs sont apparues dans ma cheville gauche. N’étant pas totalement handicapantes, je décide de ne pas consulter avant la course. Erreur sans doute car cela va sceller mon abandon au 72ème kilomètres à La Morte, nom approprié à ce genre de décision.

C’est donc au coucher de soleil que je décide de terminer ma course, qui n’était d’ailleurs quasi qu’une marche sur la fin, après environ 4500m de dénivelé positif en un peu plus de 12h40.

Pour ce qui est du tracé que j’ai parcouru, pas de doute le dénivelé est présent et bien présent car dès que nous quittons la ville de Grenoble, la montée sur Moucherotte se fait en très peu de kilomètres (12) avec un dénivelé très important (1700m). Le ton est donné avec un passage par le tremplin olympique.
Ensuite un sentier en balcon puis le début des grands chemins et de la route pour rejoindre le ravito de St Paul de Varces.
En fait chaque transition de montée se fera en grande partie sur la route ou sur grand chemin, telle que la traversée de Vif ou Laffrey.
Par contre les montées sont à chaque fois très raides et finissent sur des parties un peu plus techniques.

Concernant les paysages, ils étaient magnifiques avec des vues incroyables sur Grenoble, ainsi que sur le Mont Blanc.

Assistance : nouvelle expérience avec ma puce, tout s’est très bien passé, toujours là au rendez-vous, malgré la difficulté de circuler dans une région non connue.

Dés le lendemain, je prends rendez-vous avec l’ostéo pour mon retour à Metz. Et le verdict : c’est le bordel dans cette cheville !!! Blocage et soucis au niveau du talus (Wikipedia : Talus)

Cette semaine de repos pour la cheville et pour le psychologique fait un grand bien avant de se reconcentrer sur les dernières courses de l’année.


ikkiphoenix2014-08-29
Bravo à toi !! et remets toi bien pour tes futures échéances !!!!

Ajouter un commentaire