Association des Hyperinsulinismes
Grand Trail des Templiers2014-10-29
En cette fin octobre, il y a en métropole un événement important dans le monde du trail : le Festival des Templiers.

Déjà effectué en 2010, j’y retourne cette année grâce aux Daniels. Merci messieurs de m’avoir proposé de venir avec vous prendre le départ du Grand Trail des Templiers 73km (3400m+).

Avec une blessure pas complètement disparue et un entraînement du coup pas très en adéquation avec ce type d’épreuve, à 5h15 ce dimanche 26 octobre, le maître mot sera « souple » pour en venir à bout.

La première étape jusqu’à Peyreleau (20km) est plutôt roulante, cela permet d’étirer le peloton des 2700 participants. Je prends donc un rythme assez cool.

A l’issue de ce premier ravitaillement, cela va remonter en single, je décide donc de ne pas m’attarder ici afin de subir au minimum les bouchons. Nous rejoignons donc St-André de Vézines, le deuxième ravitaillement. Ma petite stratégie et mon rythme me font d’ailleurs gagner une petite cent-cinquantaine de places, mais les douleurs dans la cheville se font de plus en plus présentes.

Les réjouissances arrivent ensuite avec des passages magnifiques à flan de falaise dans d’anciens villages, des descentes bien techniques qui nous emmènent à La Roque Sainte-Marguerite où un point d’eau est mis en place. Je ne m’y arrête pas, j’ai encore bien suffisamment d’eau pour rejoindre le prochain ravitaillement, surtout qu’il faut grimper pour y aller, on ne va pas se charger inutilement.

A Pierrefiche, ma pause est la plus longue, j’en profite pour bien me ravitailler : pain et jambon, soupe et bien sûr coca. Je me dis que les douleurs vont s’accentuer, je décide donc de prendre ça avec philosophie et en profite pour prendre de bien belles photos de ces paysages qui nous sont offerts sous ce magnifique soleil.

La route est longue jusqu’au prochain point d’eau, 17km qui ne passent pas très vite, ça bouchonne un peu, ça traîne dans les descentes (ce qui n’est d’ailleurs pas très agréable pour mes cuisses). Mais bon, Masebiau est là et il nous reste les 10 derniers kilomètres.

La fin de parcours est une merveille avec des murs à gravir, la ferme Le Cade n’est qu’à 3 kilomètres mais il me faut quasi une heure pour y arriver et tout cela en plein soleil. Cette grosse difficulté passée, direction la grotte du Hibou mais après une longue descente dans de la caillasse où je me suis régalé, nous reprenons un bon mur jusqu’à une antenne. Une succession de montées-descentes et nous voilà à la grotte.

Il est maintenant temps de rejoindre l’arrivée après une belle dernière descente, où nous finissons, encouragés par de nombreux spectateurs pour passer sous cette mythique arche des Templiers.

Je passe la ligne en 12:00:09, très content au vu de la préparation et très content de clôturer cette belle année de trail.

Voir le classement

Ajouter un commentaire